Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/07/2006

Elections au Congo: voter mais surtout reconstruire

medium_cong150.jpg Voici le second épisode du Focus consacré à la République Démocratique du Congo. Après le passé agité de cette immense zone au coeur de l'Afrique, c'est au présent tout aussi agité que nous nous intéressons. Le présent mais aussi le futur annoncé par des élections qui remplissent les Congolais d'un immense espoir, à la hauteur de toutes les souffrances endurées ces dix dernières années.

En compagnie de Marie-France Cros (journaliste à La Libre Belgique), de travailleurs humanitaires belges et congolais de MSF et Oxfam, de Mathias (jeune demandeur d'asile en Belgique), de Georges Berghezan du GRIP et de Rémy Masamba (secrétaire général de l'UDPS), Focus entrouvre une fenêtre sur la réalité de la RDC de 2006. Seront abordés: les élections, Joseph Kabila, l'armée, l'insécurité, les trafics d'armes, la situation humanitaire, le SIDA, la relance de l'économie, les systèmes de santé et d'éducation, le problème des salaires.

N'hésitez pas à laisser sur ce blog des commentaires pour faire partager votre expérience de la RDC, votre vie là-bas si vous y vivez ou y avez vécu, vos sentiments, vos réflexions, vos idées. Cela enrichira ce podcast qui ne fait qu'entrouvrir une première fenêtre en sachant qu'il y en a une infinité d'autres à ouvrir.

ECOUTEZ L'EPISODE 2
La République Démocratique du Congo de 2006 - 50 minutes


La carte de la République Démocratique Du Congo



LES ELECTIONS EN IMAGES



Il était une fois au coeur de l'Afrique


medium_conga.jpgDes élections historiques vont mener aux urnes plus de 25 millions de Congolais, ceci pour la première fois depuis plus de quarante ans. Elles sont porteuses d'un immense espoir à la hauteur de cet immense pays qu'est la République Démocratique du Congo (RDC). Un pays mis à genou par sept ans de guerre mais aussi 30 années de mobutisme qui l'auront privé de développement, l'exploitation de ses ressources finissant dans la poche de quelques nantis congolais ou étrangers. Sûr que le peuple congolais nourrissait un autre espoir la dernière fois qu'il vota, alors qu'il s'était défait de la colonisation belge pour ne plus devoir se mettre à genou.


Le Focus racontera le Congo d'hier et d'aujourd'hui afin de vous ouvrir les yeux sur ce pays fascinant. Son histoire et les dernières guerres qui l'ont secoué sont si riches que le Focus est découpé en deux épisodes.


Le premier épisode dure une quarantaine de minutes. Il remonte au XIVe siècle avec le royaume Kongo pour s'achever en 2003 avec la fin de la 2e guerre du Congo et la formation d'un gouvernement de transition devant mener le pays vers la paix, la stabilité et des élections démocratiques. L'annexion par Leopold II, l'époque coloniale, l'ère Mobutu, les deux guerres, c'est une histoire tragique et passionnante que vous allez entendre, une histoire racontée par Marie-France Cros, journaliste à La Libre Belgique.

ECOUTEZ L'EPISODE 1
L'histoire du Congo, du royaume Kongo (XIVe siècle) à la fin de la 2e guerre en 2003 - 44 minutes


- Crédit photo: OXFAM -




Les intervenants


Marie-France Cros est journaliste à La Libre Belgique, spécialiste de la République Démocratique du Congo, ex-Zaïre. Elle est l'auteur, avec François Misser, de l'ouvrage "Géopolitique du Congo" aux éditions Complexe. Après avoir traversé l'histoire du Congo et expliqué comment on trouve dans le passé les prémices de la situation actuelle, c'est le présent de la RDC que la journaliste nous raconte.

  • Partie 1
    Que font les 19.000 soldats de la MONUC (forces armées de l'ONU en RDC)?
    Sont-ils vraiment utiles? Pourquoi ne parviennent-ils pas à faire cesser l'insécurité dans l'Est de la RDC?
    Pourquoi n'y a-t-il toujours pas d'armée congolaise forte?
    Est-il possible de réunir au sein d'une même armée congolaise les milices ennemies d'hier?
    Le problème des paies dans le secteur public. Profs, médecins ou soldats: souvent pas payés.
    ECOUTEZ (7')

  • Partie 2
    Qui est Joseph Kabila, le président actuel de la RDC?
    Comment est-il arrivé au pouvoir?
    Les folles rumeurs qui prétendent qu'il n'est pas le fils de Laurent-Désiré Kabila, l'ancien président...
    ECOUTEZ (11')

  • Partie 3
    Comment vont se dérouler les élections?
    Que doit-on en attendre?
    La MONUC restera-t-elle?
    Le manque d'argent de l'aide humanitaire.
    ECOUTEZ (17')





    medium_oxfamleon_podcast.jpg Léon est responsable de l'ONG congolaise APIDE, créée en 1991. Cet ONG travaille dans l'Est de la RDC avec l'aide d'OXFAM et de l'Union européenne. Sa mission essentielle: accompagner les agriculteurs, les éleveurs, les pisciculteurs dans la relance de leurs activités. Bref, reconstruire durablement des régions dévastées par la guerre. Il nous raconte les difficultés que l'ONG a traversées pendant la guerre et les problèmes que la région vit encore aujourd'hui. Les élections, Kabila, le délabrement inouï des systèmes de santé et d'éducation, les Rwandais, l'avenir: les sujets de conversation n'ont pas manqué pour aboutir à ce témoignage précieux empreint d'humanité et de réalisme.

    ECOUTEZ (27')





    medium_msfdeux.jpg Gaël Hankenne et Sylviane Bachy travaillent tous les deux pour MSF Belgique. Lorsque nous l'avons interrogé, Gael Hankenne était revenu la veille du Katanga où il s'occupe pour MSF de milliers de déplacés qui fuient les combats entre milices locales et arméee gouvernementale. Des déplacés dans un état de pauvreté extrême. Qui révolte Sylviane Bachy, chargée de la communication de MSF pour la RDC où elle a également travaillé.

    "Un désert sanitaire comme on dit chez nous": Gael Hankenne nous explique la situation humanitaire dans le Katanga, les problèmes alimentaires et sanitaires, les déplacements de population, les exactions qu'elles ont subies, le problème de l'insécurité, le boulot de MSF.

    Sylviane Bachy décrit les financements humanitaires et les raisons des difficultés à obtenir de nouveaux financements.

    ECOUTEZ (15')

    Le dossier Congo de MSF





    medium_oxfamthierry_podcast.jpg Thierry Dethier travaille comme gestionnaire au sein de la cellule d'urgence d'Oxfam Solidarité. Il fut gestionnaire Oxfam pour l'Afrique centrale et donc la RDC pendant quatre ans. Avec lui nous abordons l'insécurité dans l'Est de la RDC, les bandes armées encore en activités, le programme de démobilisation, l'armée congolaise, la MONUC, les activités économiques, les élections, l'urgence de la situation humanitaire, les pays riches donateurs qui ne répondent pas ou pas assez ou trop tard à l'urgence humanitaire, les viols, le SIDA.

    ECOUTEZ (37')

    Les habitants du Kivu (Est de RDC) en photos

    Page spéciale d'Oxfam sur les élections





    medium_armegrip.jpg Georges Berghezan est chargé de recherche au GRIP (Groupe de Recherche et d'Information sur la Paix et la Sécurité), spécialiste des trafics d'armes, en particulier pour l'Afrique. Il collabore avec RAFAL, le Réseau Africain Francophone sur les Armes Légères pour la prévention des conflits et la construction de la paix.
    Il répond à nos questions. Notamment...
    Il y a un embargo sur les armes en RDC (instauré... après la guerre en 2003!). Quel est-il? Qui touche-t-il?
    D'où sont venues les armes qui ont envahi l'Est de la RDC pendant les deux guerres?
    La Belgique a-t-elle vendu des armes aux belligérants?
    Quelles sont les armes utilisées par les bandes armées?
    La RDC et ses pays voisins produisent-ils des armes?

    ECOUTEZ (11')





    medium_oxfampieter_podcast.jpg Nous avons appelé Pieter d'Oxfam Solidarité à Bukavu dans l'Est de la RDC, à la frontière avec le Rwanda. Entre deux pannes d'électricité dans la ville, il nous raconte la situation d'une grande ville comme Bukavu où ont abouti de nombreux déplacés qui ont fui les violences. Comment survivent ces déplacés?
    Il nous explique également son travail de relance des activités agricoles et piscicoles dans les campagnes. Il raconte la situation dans la région, l'espoir "surréaliste" de la population soulevé par les élections, sa vie au quotidien sur place, et le piège dans lequel peuvent parfois tomber ONG et populations de déplacés, à savoir une mentalité de main tendue qui s'installe.

    ECOUTEZ (13')





    medium_masambapic.jpg Rémy Massamba est secrétaire général de l'UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social), principale formation d'opposition politique en RDC fondée il y a 26 ans. L'UDPS ne participe pas aux élections du 30 juillet. Certains disent que l'UDPS s'est exclu de lui-même. L'UDPS, par la voix de son secrétaire général, affirme que l'UDPS a été exclu.
    Rémy Massamba explique pourquoi l'UDPS ne doit pas être exclu des élections.

    ECOUTEZ (15')





    Mathias vit en Belgique. Il a 25 ans, c'est un demandeur d'asile. Il a fui le Sud Kivu dans l'Est de de la RDC en proie à la guerre. Là-bas, il était un Maï-Maï c'est-à-dire un Congolais membre d'une milice locale qui combattait les Rwandais pendant la seconde guerre entre 1998 et 2003.
    Mathias raconte son parcours, comment il est arrivé ici, pourquoi il est parti, ce que c'est qu'être un maï-maï, son opposition aux Rwandais, son avis sur la MONUC (forces armées de l'ONU). Il nous crie surtout sa vision du Congo, celle qu'il considère comme la réalité du pays: pas de démocratie, un pays encore largement contrôlé par les Rwandais. D'ailleurs, Joseph Kabila en est un dit-il.

    ECOUTEZ (16')





    Marie-France Cros est journaliste à La Libre Belgique, spécialiste de la République Démocratique du Congo, ex-Zaïre. Elle est l'auteur, avec François Misser, de l'ouvrage "Géopolitique du Congo" aux éditions Complexe.
    Elle nous raconte l'histoire passionnante de cette immense région au coeur du continent africain. Elle aborde ensuite (à découvrir la semaine prochaine) la situation actuelle, les élections, Joseph Kabila, l'armée congolaise.


    L'histoire est découpée en plusieurs chapitres.


  • Chapitre 1: du XIVe siècle à l'indépendance
    Comment se présentait la zone correspondant au Congo avant que Léopold II n'en fasse sa propriété privée?
    Comment Léopold II est-il parvenu à s'accaparer un aussi grand territoire?
    Pourquoi Léopold II a-t-il dû céder son "jardin" à l'Etat belge?
    Les aspects positifs et négatifs de l'ère coloniale.
    ECOUTEZ (12'47)

  • Chapitre 2: l'indépendance et l'ère Mobutu
    Les premières années de l'indépendance: la crise congolaise.
    Comment fonctionnait le régime Mobutu?
    Pourquoi peut-on dire que les décennies Mobutu sont responsables de la "déglingue" actuelle en RDC?
    ECOUTEZ (12'26)

  • Chapitre 3: la chute de Mobutu, la 1e guerre du Congo, les causes de la 2e guerre
    Qu'est-ce qui a provoqué la 1e guerre?
    Comment Laurent-Désiré Kabila est arrivé au pouvoir?
    Pourquoi éclate une seconde guerre?
    ECOUTEZ (14'45)

  • Chapitre 4: la 2e guerre du Congo (1998-2003) et le gouvernement de transition
    Pourquoi parle-t-on d'une guerre des ressources?
    Quels sont les acteurs de cette guerre?
    Comment sort-on de cette guerre et qui compose le gouvernement de transition qui suit?
    ECOUTEZ (20')

  • 19/05/2006

    Le Darfour, pourquoi 300.000 morts?

    Bienvenue sur le blog de Focus Podcast,

    Focus Podcast est une émission audio d'actualité internationale produite par la libre.be.
    Chaque mois, en 30 à 50 minutes, Focus Podcast tente d'expliquer une crise qui secoue un endroit de la planète.
    Le podcast est traversé d'innombrables interventions de spécialistes ou de gens concernés qui nous font profiter de leurs connaissances et expériences.

    Le Focus Podcast de ce mois est consacré au Darfour, cette région du Soudan où depuis trois ans, massacres, viols et destructions de village ont provoqué de 180.000 à 300.000 morts et deux millions de déplacés. Les médias occidentaux ne couvrent presque pas cette tragédie. Nous vous invitons à écouter ce podcast qui dure une quarantaine de minutes.

    Ce blog a deux objectifs. Le premier est de fournir à ceux qui voudraient en savoir plus toute la documentation (rubrique les sources) qui a servi à élaborer le podcast ainsi que les interviews audio dans leur intégralité des intervenants (voir plus bas). Le deuxième objectif dépend de vous. Nous vous invitons à faire part de vos sentiments sur cette crise internationale, aussi et surtout faire part d'informations qui ne sont pas mentionnées dans le podcast ou dans la documentation et qui méritent cependant qu'on en prenne connaissance, ceci afin d'avoir une vision de la situation la plus complète et la moins simpliste possible.


    Ecoutez le podcast Focus_Darfour



    Jacky Mamou est le président du collectif Urgence Darfour. Il a été président de Médecins du Monde. Urgence Darfour est une coalition d'associations (180) et de personnalités qui essaient de mobiliser l'opinion publique sur le drame que vit actuellement les populations du Darfour. Un qui est peu à l'agenda des hommes politiques en Europe.

    Jacky Mamou donnes les raisons pour lesquelles, selon lui, la communauté internationale n'est pas encore intervenue de façon musclée et a laissé les massacres se faire. Il explique les racines du conflit au Darfour. Sont également abordés, la mobilisation aux Etats-Unis (plus forte qu'en Europe), le rôle important de la Chine, les camps de déplacés, la sécurité dans ces camps, les difficultés financières de l'aide humanitaire, les accords de paix.







    Ted Chaiban est le représentant de l'Unicef au Darfour. Nous l'avons appelé à son bureau de Khartoum.

    Certains chiffres éloquents traversent l'entretien.
    La moitié des deux millions de déplacés dépendent de l'Unicef pour l'approvisionnement en eau.
    Plus de 320.000 enfants ont pu être scolarisé.
    La communauté internationale donne de moins en moins d'argent: 15% seulement des ressources financières nécessaires ont été reçues par l'Unicef. Les conséquences sont immédiates: il a fallu abandonner de nombreux programmes d'éducation.

    Ted Chaiban nous explique qui sont les déplacés du Darfour, leur vie, leurs espoirs, leurs peurs. Précisons que lors de l'interview, les "accords de paix" (5 mai) entre le pouvoir central et une des factions n'avaient pas encore été signés.







    Jean-Louis Peninou est journaliste. Il collabore notamment avec Le Monde Diplomatique. Il fut co-fondateur et directeur général du quotidien Libération.

    Il nous explique les racines d'une guerre où le pouvoir central utilise à son compte (par l'intermédiaire de milices armées) de vieux conflits locaux entre pasteurs nomades et cultivateurs sédentaires pour les ressources, rares dans cette région aride. Il décrit également le régime soudanais (militaro-islamiste), les accords de paix ("je suis très pessimiste"), les raisons d'une possibilité d'extension du conflit au Tchad, les camps de déplacés.







    Marie-France Cros est journaliste à La Libre Belgique, spécialiste de la République Démocratique du Congo, ex-Zaïre, et plus généralement des pays africains.
    Au cours de l'entretien, Marie-France Cros revient sur le passé du Soudan, la guerre entre le pouvoir central et le Sud du pays, les racines de la guerre actuelle au Darfour (la géographie et le climat de la région,...), les liens avec le Tchad voisin, l'influence des Etats-Unis et de la Chine.







    Par la voix de son porte-parole François Dumont, le ministère belge des Affaires étrangères justifie ses positions et celles de l'Union européenne.

    La Belgique participe à l'aide humanitaire au Darfour. De moins en moins cependant alors que la situation reste très grave selon les ONG. La Belgique a presque doublé ses exportations vers le Soudan entre 2003 et 2004, alors que les massacres au Darfour étaient perpétrés. Pour se justifier, le ministère des Affaires étrangères mentionne l'existence d'un embargo européen sur les armes depuis 1994.
    Enfin, pour justifier l'absence d'intervention militaire de l'ONU pour faire cesser les massacres, et ce 12 ans après le gâchis du Rwanda, la Belgique joue sur les mots...







    Jean de Cambry est chef de mission pour MSF Belgique. Il a travaillé dans le Nord-Darfour où MSF a mis en place des soins de santé accessibles à 250.000 personnes.

    Avec lui nous avons parlé de l'afflux des déplacés dans les villes. Villes dont les populations ont considérablement augmenté. Il nous a décrit les actions de MSF dans le Nord-Darfour, l'insécurité aussi qui parfois entoure les déplacements dans la région. Il nous a aussi parlé de ces déplacés qui ne sont pas accessibles à l'aide humanitaire et se cachent dans les montagnes (celles du Djebbel Marra). Et quand on lui demande quel est le problème majeur auquel doit faire face l'aide humanitaire, il prononce simplement le mot "nourriture". Les rations du Programme Alimentaire Mondial ont été diminuées de 50%. En cause: des pays occidentaux qui prêtent moin sattention au Darfour qu'il y a deux ans.




    AIDER LE DARFOUR


    MSF Belgique


    Unicef Belgique


    UrgenceDarfour